Le mobile learning comme renouveau de la formation professionnelle

Le mobile learning (ou m-learning) combine les Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement (TICE), la formation et la technologie mobile des smartphones. Il s’agit d’apprendre ou de se former sur son smartphone ou sur sa tablette, n’importe où et n’importe quand, à son propre rythme. Ces cours peuvent prendre la forme de simples textes, de messages, d’images, de vidéos, ou encore de jeux.

 

1. Pourquoi former vos collaborateurs sur mobile

Consultation de sites web, gestion des emails en déplacement, planification de rendez-vous, … le potentiel d’activités est à l’origine de la multiplication des parcs de smartphones dans les entreprises. C’est notamment le cas pour les forces de vente, les managers ou les travailleurs nomades au sens large. Et ce phénomène s’est encore amplifié par l’usage professionnel des smartphones privés (BYOD, Bring Your Own Device).

L’usage des smartphones a dépassé celui du PC portable. D’après l’étude “Global Mobile Consumer Survey 2016” publiée par Deloitte, 77% des français possèdent un smartphone contre 74% un PC, 57% un ordinateur de bureau et 53% une tablette. Cette même étude montre que les français sont particulièrement accros à leur portable, avec une moyenne de 26,6 consultations du smartphone par jour, et même 50 pour les jeunes (18-24 ans).

Le monde de la formation est impacté par cette tendance : 96 % des décideurs RH pensent que le digital learning connaîtra un développement incontournable dans les prochaines années. Si l’e-learning a déjà connu une croissance importante au sein des entreprises, le m-learning est en passe de le détrôner voire de le remplacer. En effet, l’usage du smartphone correspond plus aux comportements des nouvelles générations, moins enclines à passer plusieurs heures derrière leur ordinateur sur une plateforme d’e-learning. À raison de quelques minutes par jour, sous forme de jeu ou en tournoi inter-entreprise, les applications de mobile learning séduisent les apprenants.

 

2. Plus qu’une mode, une vraie révolution du parcours de formation

Le mobile learning n’est pas qu’une évolution du e-learning et la nouvelle marotte des responsables formation. Plus qu’un remplacement, ce nouveau format complète les formations en présentiel et en e-learning, plus ou moins adaptées en fonction des sujets. Un format présentiel sera par exemple favorisé dans le cadre d’une formation de management ou d’apprentissage de la prise de parole en public, nécessitant des mises en situation. Une plateforme d’e-learning sera davantage indiquée pour un sujet long, permettant à l’apprenant d’avancer à son rythme et de revoir les notions qu’il n’aurait pas assimilé du premier coup.

Le m-learning lui se focalise sur le “bite-size learning”, aussi appelé micro-learning ou « rapid learning », qui favorise l’assimilation du cours par petits bouts répétés sur une période de temps. L’apprentissage peut ainsi se faire dans des environnements normalement peu favorables à l’enseignement : dans les transports, sur un lieu de travail sans accès à un ordinateur, … une petite dose par jour sans être obligé de bloquer tout un créneau. Et par la répétition des contenus dans le temps, la rétention des connaissances se trouve renforcée.

Le mobile learning fait également appel à des techniques de gamification, au sein même du contenu du cours ou par un système de compétition entre collègues. Ces techniques, issues de l’univers du jeu vidéo, favorisent l’engagement des employés envers la formation en question – bien plus que l’e-learning.

 

3. La différence fondamentale entre le mobile learning et l’e-learning sur smartphone

Certains organismes de formation peuvent être tentés de simplifier le passage à la formation sur mobile en rendant leurs plateformes responsives et accessibles sur smartphone. Mais le mobile learning c’est bien plus que ça : sa composante fondamentale réside dans la gamification du parcours de formation. Ainsi, le m-learning utilise les codes du monde des jeux vidéos pour les contenus de formation : points à gagner, récompenses, challenges, niveaux, classements, …

Le mobile-learning s’appuie sur un phénomène grandissant et un gout pré-existant pour les jeux. Il n’y a qu’à comparer les méthodes Assimil et autres systèmes “old school” d’apprentissage de langues étrangères avec le succès retentissant de Duolingo (plus de 10 millions d’utilisateurs inscrits à date). Aujourd’hui, plus d’un français sur trois déclare jouer sur son smartphone. Et cette tendance concerne toutes les générations : avec 132 millions d’utilisateurs et 850 000 dollars de revenus par jour, Candycrush en est l’exemple parfait.

La gamification des parcours de formation est particulièrement efficace pour favoriser l’apprentissage car elle demande une participation active de la part des apprenants.  Celle-ci entraîne une implication et une appropriation plus rapide et plus importante des contenus divulgués.

 

Conclusion

Plus qu’une recette miracle sensée remplacer les anciens modèles, la solution de mobile learning SPARTED propose une formule complémentaire aux formations en présentiel et en e-learning permettant de lancer une stratégie de « Blended Learning ». Les principaux avantages qu’auront les entreprises à utiliser le mobile learning consistent en la notion de plaisir liée à l’apprentissage par le jeu, et le format en “petites doses”. Ces caractéristiques seront particulièrement appréciées des millenials.

 

Mobile learning

Chief marketing officer chez SPARTED, je suis expert en mobile et microlearning.

 

Contenus recommandés

Comment développer une culture de l’apprentissage dans... Dans son livre Mindset - The new psychology of success, l’auteure américaine Carol Dweck dévoile l’importance d’une mentalité tournée vers l’apprentis...
Comment retenir vos talents en comblant leur soif d’ap...   Pour recruter les meilleurs talents dans votre entreprise, tous les coups / coûts sont permis : salaire, projets, bonus, responsabilités, bé...
Le microlearning, un nouveau mode d’apprentissage pour... Si les multiples réformes de l’éducation nationale peinent à modifier l’apprentissage scolaire en profondeur, le monde de la formation n’a pas attendu...