Le microlearning, un nouveau mode d’apprentissage pour les entreprises et les particuliers

Si les multiples réformes de l’éducation nationale peinent à modifier l’apprentissage scolaire en profondeur, le monde de la formation n’a pas attendu pour tirer profit des nouvelles technologies et se transformer. Microlearning, E-learning, MOOC… modifient notre relation face au savoir. Avec l’explosion des smartphones et l’omniprésence d’Internet, l’accès à l’information se doit d’être instantané, facile et ludique. Le microlearning se trouve ainsi comme une solution adaptée pour répondre aux besoins des nouvelles générations.

Le microlearning ou l’apprentissage par “petites bouchées”

Adeptes du multi-tasking, les digital natives auraient vu leur attention passer de 12 secondes en 2000 à 8 secondes en 2013 d’après une étude publiée par Microsoft en 2015 (Attention spans, Consumer Insights, Microsoft Canada). Quoi que contestée, cette étude soulève une tendance globale majoritairement observée : le zapping ou le choix du “plus attractif”. Favorisés par l’essor d’Internet, les contenus les plus intéressants sont disponibles en un clic, sans avoir besoin de passer des heures dans une salle de classe ou à suivre une formation en ligne. Plus qu’une défaillance de l’attention, c’est la pertinence des contenus et leur priorité qui permet de maintenir ou perdre l’attention de ses publics.

Le monde de la formation est touché de plein fouet par cette tendance. Les cours doivent être pertinents, rythmés et engageants pour favoriser l’engouement des apprenants. Dans ce contexte, l’émergence du micro-learning apparaît comme une évidence : remplacer les leçons longues et les formats plus lourds, par des contenus courts, facilement “consommables” et privilégiant un apprentissage dans la durée.

En effet, selon Hermann Ebbinghaus, une information non répétée s’oublie très rapidement. Ce psychologue allemand du XIXe siècle a formalisé une courbe de l’oubli représentant le déclin de rétention de la mémoire dans le temps. Cette courbe montre comment l’information est perdue au fil du temps, à moins de se re-mémoriser consciemment cette nouvelle connaissance apprise. Le micro learning, par la répétition régulière de petits contenus permet donc une assimilation plus profonde et plus durable de l’information.

Basés sur ce concept du microlearning, de nombreux sites et applications proposent à leurs utilisateurs des parcours d’apprentissage ludiques et journaliers, plus adaptés à leurs modes de vie.


Le microlearning pour permettre la culture pour tous

De part son format et ses résultats, le microlearning séduit de multiples personnes. Puisque les nouvelles générations sont habituées à une consommation de nombreux contenus en ligne, le microlearning est une solution. Il s’adapte parfaitement aux nouveaux besoins d’instantanéité de l’information. Aussi, des entreprises ont décidé de l’utiliser sur le marché B2C. Les exemples sont multiples, nous en avons donc choisi deux qui ont retenu notre attention.

Duolingo : apprendre une langue à raison de quelques minutes par jour

Duolingo est une application mobile destinée à l’apprentissage de langues étrangères. Elle offre des courtes leçons journalières et gamifiées. De plus, chaque utilisateur peut définir un nombre de leçons à réaliser par jour. Il gagne ensuite des points en fonction du nombre de jours durant lesquels cet objectif a été atteint. Au moindre écart, il•elle recommence de zéro.

Duolingo utilise des techniques de gamification pour favoriser l’engagement des utilisateurs. En effet, quiz et récompenses sont là pour rythmer l’apprentissage. Enfin, l’application intègre également la notion de courbe d’oubli. Le niveau obtenu sur les premières leçons diminue automatiquement avec le temps (comme la mémoire). Cela oblige ainsi l’apprenant à se repencher dessus.

Projet Voltaire : le n°1 de la remise à niveau en orthographe

Pour les étourdis ou les personnes fâchées avec l’orthographe, Projet Voltaire propose un parcours d’entraînement à l’orthographe individualisé, ludique et efficace. Ce dernier utilise un correcteur orthographique puissant, des quiz, un entraînement personnalisé par ancrage mémoriel, et des certifications. Grâce à un apprentissage en ligne, les utilisateurs s’assurent de mémoriser les informations rapidement et sur la durée.

Oubliées les dictées de Pivot et l’orthographe massacrée ! Projet Voltaire donne à ses utilisateurs les moyens de corriger leurs lacunes tout en optimisant leur temps de formation. À chacun son rythme !

Le microlearning en entreprise : s’assurer une meilleure performance

Si le microlearning fonctionne si bien pour les particuliers, pourquoi ne pas l’introduire également en entreprise ? Ce dernier permet de s’intégrer quotidiennement chez les employés et développer une réelle culture de l’apprentissage.

En utilisant des formats courts (quelques minutes par jour), il est tout à fait possible de permettre à ses collaborateurs de monter en compétences rapidement. Le microlearning donne ainsi accès à de l’apprentissage opportun et efficace aux apprenants afin de l’insérer dans leurs vies souvent chargées.

Au sein d’une entreprise, les employés de terrain (vendeurs, techniciens etc…) sont la cible idéale du microlearning en entreprise. En effet, ces derniers ne travaillent pas dans des bureaux et n’ont pas forcément le temps disponible pour des formations longues et en présentiel. Pourtant leurs compétences sont nécessaires pour obtenir de meilleures ventes et délivrer une excellente qualité de service. Alors comment les rendre plus performants ?

De part son format court et ludique, le microlearning aide les collaborateurs à retenir les principales connaissances métier. Les procédures, les caractéristiques des produits et services délivrés par l’entreprise n’ont désormais plus de secrets pour les employés. Cela les rend experts dans leur travail. Par la suite, les performances sur le terrain sont décuplées.

Dans le contexte d’une reprise d’activité après un confinement dur pendant la crise du COVID-19, certaines grandes entreprises de consulting comme KPMG renseignent sur la marche à suivre pour gérer la crise et assurer la continuité d’activité. Tant sur les nouveaux processus et procédures à suivre que sur les mesures d’endiguements, les employés de terrain vont devoir assimiler beaucoup de connaissances en un temps record. Le microlearning se place donc comme un choix stratégique pour les entreprises qui vont devoir accompagner rapidement et efficacement leur force de travail.

SPARTED : le microlearning gamifié pensé pour la performance en entreprise

Chez SPARTED, c’est le format d’une application mobile qui a été retenu pour son interactivité et sa practicité (toujours dans la poche !). Le microlearning restant au cœur de la solution, l’application utilise également des techniques de social learning et de gamification pour favoriser l’engagement des apprenants. Les campagnes de formation sont développés par l’entreprise sur un back-office dédié.

SPARTED app mobile learning platform
SPARTED app mobile learning platform

Les nouvelles générations sont tout aussi intéressées pour développer leurs connaissances que leurs aînés – si ce n’est plus. Mais les formats doivent évoluer pour s’adapter aux nouveaux outils et aux rythmes de vie. À raison de quelques minutes par jour, le microlearning offre la flexibilité qui manque à de nombreuses formations.